Menu Skip to content

Extended through August 22, 2014

Howard Hodgkin

June 13–August 22, 2014
Paris

Installation view Artwork © Howard Hodgkin Estate. Photo: Zarko Vijatovic

Installation view

Artwork © Howard Hodgkin Estate. Photo: Zarko Vijatovic

Installation view Artwork © Howard Hodgkin Estate. Photo: Zarko Vijatovic

Installation view

Artwork © Howard Hodgkin Estate. Photo: Zarko Vijatovic

Installation view Artwork © Howard Hodgkin Estate. Photo: Zarko Vijatovic

Installation view

Artwork © Howard Hodgkin Estate. Photo: Zarko Vijatovic

Installation view Artwork © Howard Hodgkin Estate. Photo: Zarko Vijatovic

Installation view

Artwork © Howard Hodgkin Estate. Photo: Zarko Vijatovic

Installation view Artwork © Howard Hodgkin Estate. Photo: Zarko Vijatovic

Installation view

Artwork © Howard Hodgkin Estate. Photo: Zarko Vijatovic

Works Exhibited

Howard Hodgkin, Indian Waves, 2013–14 Oil on wood, 9 × 12 inches (22.9 × 30.5 cm)© Howard Hodgkin Estate

Howard Hodgkin, Indian Waves, 2013–14

Oil on wood, 9 × 12 inches (22.9 × 30.5 cm)
© Howard Hodgkin Estate

Howard Hodgkin, Indian Veg, 2013–14 Oil on wood, 9 ¼ × 41 ¼ inches (23.5 × 104.8 cm)© Howard Hodgkin Estate

Howard Hodgkin, Indian Veg, 2013–14

Oil on wood, 9 ¼ × 41 ¼ inches (23.5 × 104.8 cm)
© Howard Hodgkin Estate

Howard Hodgkin, Out of the Window, Bombay, 2012–14 Oil on wood, 22 ⅝ × 26 inches (57.5 × 66 cm)© Howard Hodgkin Estate

Howard Hodgkin, Out of the Window, Bombay, 2012–14

Oil on wood, 22 ⅝ × 26 inches (57.5 × 66 cm)
© Howard Hodgkin Estate

Howard Hodgkin, For Matisse, 2011–14 Oil on wood, 45 ¾ × 54 ⅞ inches (116.2 × 139.4 cm)© Howard Hodgkin Estate

Howard Hodgkin, For Matisse, 2011–14

Oil on wood, 45 ¾ × 54 ⅞ inches (116.2 × 139.4 cm)
© Howard Hodgkin Estate

Howard Hodgkin, The Sea, Goa, 2013 Oil on wood, 8 ¾ × 13 ⅞ inches (22.2 × 35.2 cm)© Howard Hodgkin Estate

Howard Hodgkin, The Sea, Goa, 2013

Oil on wood, 8 ¾ × 13 ⅞ inches (22.2 × 35.2 cm)
© Howard Hodgkin Estate

About

I am a representational painter, but not a painter of appearances. I paint representational pictures of emotional situations.
—Howard Hodgkin

Gagosian is pleased to present an exhibition of recent paintings by Howard Hodgkin. This will be Hodgkin’s first solo exhibition in Paris, following recent critically acclaimed exhibitions at Gagosian Rome (2013) and Gagosian New York (2011).

Exploring the very nature of painting as both cultivated language and sheer expression, Hodgkin disregards the classical polarities of past and present, abstraction and representation, surface and frame. Assertive, compressed gestures, a lush palette, and the dynamic interchange of light and dark are all traits of his distinctive style. Hodgkin incorporates the frame as part of the painted surface, conveying unadulterated and deliberate expressions that maintain a strong sense of objecthood. With their maximalist brushstrokes and saturated colors, intimately scaled paintings appear jewel-like, while larger works are opulent and theatrical.

Embracing spontaneity and directness in equal measure to processes of reflection and capitulation, Hodgkin may take a year to prepare to execute his first brushstroke; the seemingly informal, urgent quality of his paintings belies the fact that most have been painted, reconsidered, and repainted. The works convey the relationship between hand, eye, and memory that drives their process, visual structure, and emotional temperature.

Read more

Je suis un peintre de la représentation, mais pas un peintre des apparences. Je peins des images qui représentent des moments d’émotions.
—Howard Hodgkin

Gagosian Paris est heureuse de présenter une exposition de nouvelles peintures d’Howard Hodgkin. Après ses expositions chez Gagosian à Rome (2013) et chez Gagosian à New York (2011), toutes deux acclamées par la critique; il s’agit de la première exposition personnelle d’Howard Hodgkin à Paris.

Explorant l’essence de la peinture en tant que langage construit et expression spontanée, Hodgkin ignore les polarités classiques du passé et du présent, de l’abstraction et de la représentation, de la surface et du cadre. Des gestes affirmés et denses, une palette riche et l’inversion dynamique entre la lumière et l’obscurité sont autant de traits de son style particulier. Hodgkin intègre le cadre dans la surface peinte, transmettant des expressions naturelles et réfléchies qui maintiennent un sentiment profond d’objectivité. Avec leurs coups de pinceaux extrêmes et leurs couleurs saturées, ses peintures au format intime ressemblent à des bijoux tandis que les œuvres plus grandes sont somptueuses et théâtrales.

Embrassant la spontanéité et le caractère direct et, dans une pareille mesure, les processus de réflexion et de capitulation, il peut falloir à Hodgkin jusqu’à une année pour préparer et exécuter son premier coup de pinceau. La qualité, en apparence décontractée et urgente de ses peintures, occulte le fait que la plupart ont été peintes, reconsidérées puis repeintes. Les œuvres traduisent la relation entre la main, l’œil et la mémoire qui conduit leur processus, la structure visuelle, et l’ardeur émotionnelle.

Dans chaque peinture, le sujet d’Hodgkin constitue une présence plus ressentie qu’appréhendée, et qui demeure allusive et fragmentaire. Les nouvelles œuvres réalisées entre Londres, la Normandie, et Bombay, révèlent des traces vibrantes de lieux et d’expériences—des transcriptions de rencontres quotidiennes et des souvenirs qui se superposent dans des textures richement colorées.

Alors que Ganges (2005–13) évoque le mouvement rapide du fleuve, l’œuvre fait également référence à son implication mythologique et à sa place centrale au cœur de la culture indienne en tant que véhicule de la vie, source de bien-être dans la mort. Dans Indian Waves (2013–14), des coups de pinceaux entremêlés apparaissent, tandis que les espaces dépouillés soulignent la réalité physique de l’œuvre, celle d’une peinture à l’huile sur un panneau de bois. Le panneau et le cadre de Out of the Window, Bombay (2012–14) sont submergés de points fluorescents rappelant des pétales colorés; dans Autumn in Bombay (2010–14) des marques rouges, oranges, jaunes et noires se répandent.

Enrichissant ses premières impressions à travers une réflexion intime en plusieurs temps, Hodgkin peint des œuvres qui sont à la fois composées, des ensembles autonomes et des synecdoques d’une plus grande réalité esthétique au-delà du cadre.

L’exposition s’accompagne d’un catalogue illustré comprenant des textes de Julien Barnes, James Fenton et Susan Sontag, ainsi qu’une conversation autour du travail d’Hodgkin entre Jean-Pierre Criqui et Jeff Wall.

From the Quarterly