Menu

Rodin - Sugimoto

February 11–March 25, 2011
Paris

RODIN - SUGIMOTO Installation view, photo by Zarko Vijatovic

RODIN - SUGIMOTO

Installation view, photo by Zarko Vijatovic

RODIN - SUGIMOTO Installation view, photo by Zarko Vijatovic

RODIN - SUGIMOTO

Installation view, photo by Zarko Vijatovic

RODIN - SUGIMOTO Installation view, photo by Zarko Vijatovic

RODIN - SUGIMOTO

Installation view, photo by Zarko Vijatovic

RODIN - SUGIMOTO Installation view, photo by Zarko Vijatovic

RODIN - SUGIMOTO

Installation view, photo by Zarko Vijatovic

RODIN - SUGIMOTO Installation view, photo by Zarko Vijatovic

RODIN - SUGIMOTO

Installation view, photo by Zarko Vijatovic

RODIN - SUGIMOTO Installation view, photo by Zarko Vijatovic

RODIN - SUGIMOTO

Installation view, photo by Zarko Vijatovic

Works Exhibited

Auguste Rodin, The Three Shades, 1881–86 Bronze, 75 ½ × 75 ½ × 42 inches (191.8 × 191.8 × 106.7 cm), cast 4/8

Auguste Rodin, The Three Shades, 1881–86

Bronze, 75 ½ × 75 ½ × 42 inches (191.8 × 191.8 × 106.7 cm), cast 4/8

Auguste Rodin, The Three Shades, 1881–86 (detail) Bronze, 75 ½ x 75 ½ x 42 inches (191.8 x 191.8 x 106.7 cm), cast 4/8

Auguste Rodin, The Three Shades, 1881–86 (detail)

Bronze, 75 ½ x 75 ½ x 42 inches (191.8 x 191.8 x 106.7 cm), cast 4/8

Auguste Rodin, Monument to Victor Hugo, c. 1900 Bronze, 72 ¾ × 112 ⅛ × 63 ¾ inches (184.8 × 284.8 × 161.9 cm), edition of 8

Auguste Rodin, Monument to Victor Hugo, c. 1900

Bronze, 72 ¾ × 112 ⅛ × 63 ¾ inches (184.8 × 284.8 × 161.9 cm), edition of 8

Auguste Rodin, Monument to Victor Hugo, c. 1900 (detail) Bronze, 72 ¾ × 112 ⅛ × 63 ¾ inches (184.8 × 284.8 × 161.9 cm), edition of 8

Auguste Rodin, Monument to Victor Hugo, c. 1900 (detail)

Bronze, 72 ¾ × 112 ⅛ × 63 ¾ inches (184.8 × 284.8 × 161.9 cm), edition of 8

Hiroshi Sugimoto, Stylized Sculpture 008, designer: Yves Saint-Laurent, 2007 Gelatin silver print, 58 ¾ × 47 inches unframed (149.2 × 119.4 cm), edition of 5

Hiroshi Sugimoto, Stylized Sculpture 008, designer: Yves Saint-Laurent, 2007

Gelatin silver print, 58 ¾ × 47 inches unframed (149.2 × 119.4 cm), edition of 5

Hiroshi Sugimoto, Stylized Sculpture 011, designer: John Galliano, 2007 Gelatin silver print, 58 ¾ × 47 inches unframed (149.2 × 119.4 cm), edition of 5

Hiroshi Sugimoto, Stylized Sculpture 011, designer: John Galliano, 2007

Gelatin silver print, 58 ¾ × 47 inches unframed (149.2 × 119.4 cm), edition of 5

Hiroshi Sugimoto, Stylized Sculpture 110, designer: Issey Miyake, 2007 Gelatin silver print, 58 ¾ × 47 inches unframed (149.2 × 119.4 cm), edition of 5

Hiroshi Sugimoto, Stylized Sculpture 110, designer: Issey Miyake, 2007

Gelatin silver print, 58 ¾ × 47 inches unframed (149.2 × 119.4 cm), edition of 5

Hiroshi Sugimoto, Stylized Sculpture 023, designer: Vionnet, 2007 Gelatin silver print, 58 ¾ × 47 inches unframed (149.2 × 119.4 cm), edition of 5

Hiroshi Sugimoto, Stylized Sculpture 023, designer: Vionnet, 2007

Gelatin silver print, 58 ¾ × 47 inches unframed (149.2 × 119.4 cm), edition of 5

Hiroshi Sugimoto, Stylized Sculpture 067, designer: Yohji Yamamoto, 2007 Gelatin silver print, 58 ¾ × 47 inches unframed (149.2 × 119.4 cm), edition of 5

Hiroshi Sugimoto, Stylized Sculpture 067, designer: Yohji Yamamoto, 2007

Gelatin silver print, 58 ¾ × 47 inches unframed (149.2 × 119.4 cm), edition of 5

Hiroshi Sugimoto, Stylized Sculpture 117, designer: Cristóbal Balenciaga, 2007 Gelatin silver print, 58 ¾ × 47 inches unframed (149.2 × 119.4 cm), edition of 5

Hiroshi Sugimoto, Stylized Sculpture 117, designer: Cristóbal Balenciaga, 2007

Gelatin silver print, 58 ¾ × 47 inches unframed (149.2 × 119.4 cm), edition of 5

About

Gagosian Gallery Paris is pleased to announce “Rodin - Sugimoto,” an exhibition of sculpture and photography.

Auguste Rodin brought monumental public sculpture forward into the modern era. Although educated in the academic traditions and idealized subjects of classical and Renaissance sculpture, he embraced truth to nature as his artistic credo. His uncanny ability to imbue inert substances with movement and feeling reveals the idiosyncrasies and psychological depths of the human subjects that he portrayed. His agile use of form and the bravura of his modeling in pursuit of turbulent, light-catching surfaces have established him as one of the progenitors of modern sculpture.

Three monumental sculptures spanning the last thirty years of Rodin’s career represent the force and vigor of his approach, which emphasized the quality of flesh while suggesting emotion through detailed, textured surfaces and the interplay of light and shadow upon them. The Three Shades (c. 1880), from the private collection of Iris Cantor, is an introspective group study in which the standing figure of Adam from The Gates of Hell is repeated in shifting perspective; Monument to Victor Hugo (1897), on loan from the renowned Iris and B. Gerald Cantor Foundation, is a stirring meditation on artist and muse, a roiling figure composition that depicts the great artist deep in thought; The Whistler Muse (1908), on loan from the Musée Rodin, was intended to honour a commission in tribute to the American painter James Abbott McNeill Whistler who had requested not to be physically represented - in response Rodin chose the symbolic image of the muse. Rendered like a classical fragment, the armless female figure attempts to climb a mountain in an allegory of the challenge of artistic creation.

Rodin’s sculptures are shown here in unexpected and unprecedented combination with a series of photographs by Hiroshi Sugimoto, one of the world’s most admired living photographers. Sugimoto works with time as his clay, exploring the relation of images sculpted in light and shade to the evolution of history. For the series Stylized Sculpture (2007), he selected distinctive garments by celebrated couturiers from the collection of the Kyoto Costume Institute — from Vionnet’s precociously modern T-dress and Balenciaga’s wasp-waisted billowing ensemble to Yves St Laurent’s strict geometric Mondrian shift and Issey Miyake’s sail-like slip. Each in its own way represents a pivotal moment in twentieth century fashion history, its corporeal dynamics crystallized by the steady gaze of the camera lens.

Read more

Gagosian Gallery Paris est heureuse de présenter l'exposition «Rodin - Sugimoto.»

Auguste Rodin introduit la sculpture publique monumentale dans l’ère moderne. Issu d’un enseignement académique traditionnel, idéalisant les sujets de la sculpture classique et de la Renaissance, son engagement artistique s’est toutefois tourné vers la réalité de la nature. Sa capacité déroutante à donner vie à des matières inanimées, avec mouvement et sensibilité, révèle les singularités et les profondeurs psychologiques des sujets humains qu’il sculpte. Agile dans la retranscription des formes et audacieux dans le modelage, toujours à la poursuite du reflet de la lumière à la surface de ses sculptures, il est l’un des précurseurs de la sculpture moderne.

Trois sculptures monumentales, retraçant les trente dernières années de l’œuvre de Rodin, symbolisent, dans cette exposition, la force et la vigueur de son approche artistique. Celle-ci reflète, par des surfaces détaillées et texturées, la qualité de la chair tout en suggérant l’émotion à travers le jeu de l’ombre et de la lumière.

Les Trois Ombres (c. 1880), provenant de la collection privée d’Iris Cantor, constitue une étude de groupe introspective dans laquelle le personnage d’Adam La Porte de l’Enfer est décuplée dans des perspectives différentes. Monument à Victor Hugo (1897), prêt de la très renommée Fondation Iris et B. Gerald Cantor, est une méditation ambigüe sur l’artiste et sa muse, une composition de personnages enlacés qui dépeint le grand artiste plongé dans ses pensées profondes. La Muse de Whistler (1908), prêt du musée Rodin, était à l’origine destinée à honorer la commande en hommage à le peintre American James Abbott McNeill Whistler, ce dernier ayant émis le souhait à Rodin de ne pas être physiquement représenté - raison pour laquelle l’artiste privilégiera l’image de la muse. Représentée tel un fragment classique, la femme aux bras absents tente l’ascension d’un sommet, allégorie du défi de la création artistique.

Les sculptures de Rodin sont présentées ici en parallèle avec une série de photographies d’Hiroshi Sugimoto; une association inattendue et sans précédent. Sugimoto est l’un des photographes vivants les plus admirés. Il façonne le temps tel un sculpteur son argile, et explore ainsi les images sculptées dans l’ombre et la lumière, en relation avec l’évolution de l’histoire. Pour sa série Stylized Sculpture (2007), il a choisi des habits emblématiques de couturiers célèbres issus de la collection de l’Institut du Costume de Tokyo: la robe T de Vionnet – d’une modernité précoce, la robe taille de guêpe de Balenciaga, la géométrie stricte de la pièce d’Yves Saint Laurent ou encore le jupon à voile d’Issey Miyake. Chaque tenue représente, à sa façon, un moment charnière de l’histoire de la mode du 20ème siècle ; le regard immuable de la caméra cristallisant leur dynamique corporelle.

Les vêtements, immortalisés dans une ambiance de clair-obscur, sur des mannequins dépourvus de tête, sont ainsi délestés de leur lien inhérent au corps humain, de ses associations et émotions. Les photographies retranscrivent la pure qualité formelle du vêtement en contraste avec sa forme, son volume ou encore sa surface. Sugimoto capture l’abstrait, la nature sculpturale intrinsèque à l’histoire du vêtement – une histoire aussi ancienne que l’humanité – et dépeint ainsi l’éternité au delà de l’évanescence.

L’exposition sera accompagnée d’un catalogue et d’un texte rédigé par l’historien d’art Kenneth Wayne.

Auguste Rodin est né à Paris en 1840. En 1854, Rodin s’inscrit à l’Ecole Impériale de Dessin (la “petite” école), une école publique pour l’artisanat et le design. Dès l’âge de 17 ans il remporte deux prix de dessin et de modelage, pourtant il ne parvient pas à intégrer la prestigieuse école des Beaux Arts, qui le refuse trois fois. Il commençe à avoir recours aux modèles vivants en 1863. En 1870, il part à Bruxelles où il restera 6 ans. En 1877, il expose Le Vaincu (dorénavant nommé L’âge de d'airain) au Cercle artistique et littéraire de Bruxelles, puis au Salon des artistes français de Paris. Sa statue donne une telle impression de vie, qu'on l'accuse d'avoir fait un moulage sur un modèle vivant. En 1880, le Ministère des Beaux Arts lui commande La Porte de l’Enfer, sa première sculpture monumentale. Au début des années 1880, il expose de nombreuses sculptures présentées de manière indépendante. En 1900, l’œuvre de Rodin atteint son apogée et des projets ambitieux tel Monument à Victor Hugo sont réalisés. En 1908, il s’installe à Meudon où il restera jusqu’à sa mort en 1917. L’œuvre de Rodin a été exposée récemment en 2009 au musée d’Orsay sous le titre «Oublier Rodin? La sculpture à Paris, 1905-1914», ainsi qu’au Musée Rodin dans l’exposition «Matisse & Rodin» de manière permanente.

Hiroshi Sugimoto est né à Tokyo en 1948. En 1970, il déménage à Los Angeles où il étudie la photographie au Art Center College of Design. Son œuvre a été exposée à travers le monde dans des musées, institutions et galeries prestigieuses tels le Metropolitan Museum of Art, New York (1995), Deutsche Guggenheim, Berlin (2000), Kunsthaus Bregenz, Autriche (2002), Serpentine Gallery, Londres (2003), et à la Fondation Cartier de l’art contemporain, Paris (2004). Une exposition majeure de son travail a été présentée au Mori Art Museum de Tokyo en 2005, puis au Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, Washington D.C. et Fort Worth Art Museum, Texas (2006). En 2007, une rétrospective européenne itinérante est inaugurée au K20 Kustsammlung Nordhein-Westfalen, Düsseldorf (2007), puis est présentée au Museum der Moderne, Salzburg, à la Neue Nationalgalerie, Berlin et au Kunstmuseum, Lucerne en Suisse (2008).

Sugimoto vit et travaille à New York et à Tokyo.