Menu Skip to content

Calder | Prouvé

June 8–November 2, 2013
Le Bourget

Installation video

Installation video

Installation view, photo by Thomas Lannes

Installation view, photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view, photo by Thomas Lannes

Installation view, photo by Thomas Lannes

Installation view, photo by Thomas Lannes

Installation view, photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view, photo by Thomas Lannes

Installation view, photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view Photo by Thomas Lannes

Installation view

Installation view

Works Exhibited

ALEXANDER CALDER Rouge Triomphant (Triumphant Red), 1959–65 Sheet metal, rod, and paint 110 × 230 × 180 inches (279.4 × 584.2 × 457.2 cm) © 2013 Calder Foundation, New York/Artists Right Society (ARS), New York and JEAN PROUVÉ Chaise Metropole n° 305, variante avec assise et dossier aluminium, 1953 Steel sheet, steel tube, plywood 30 11/16 × 15 3/4 × 16 1/8 inches (78 × 40 × 41 cm) Courtesy Galerie Patrick Seguin

ALEXANDER CALDER Rouge Triomphant (Triumphant Red), 1959–65

Sheet metal, rod, and paint 110 × 230 × 180 inches (279.4 × 584.2 × 457.2 cm) © 2013 Calder Foundation, New York/Artists Right Society (ARS), New York and JEAN PROUVÉ Chaise Metropole n° 305, variante avec assise et dossier aluminium, 1953 Steel sheet, steel tube, plywood 30 11/16 × 15 3/4 × 16 1/8 inches (78 × 40 × 41 cm) Courtesy Galerie Patrick Seguin

Alexander Calder, Pods and Shoots, 1966 Sheet metal, wire, and paint, 82 × 74 × 42 inches (208.3 × 188 × 106.7 cm)© 2013 Calder Foundation, New York/Artists Right Society (ARS), New York, photo by Thomas Lannes

Alexander Calder, Pods and Shoots, 1966

Sheet metal, wire, and paint, 82 × 74 × 42 inches (208.3 × 188 × 106.7 cm)
© 2013 Calder Foundation, New York/Artists Right Society (ARS), New York, photo by Thomas Lannes

About

The underlying sense of form in my work has been the system of the Universe, or part thereof….What I mean is that the idea of detached bodies floating in space, of different sizes and densities, perhaps of different colors and temperatures, and surrounded and interlarded with wisps of gaseous condition, and some at rest, while others move in peculiar manners, seems to me the ideal source of form.
—Alexander Calder

My creative process imposes from the outset a formative idea that is rigorously realisable. The formative idea is, above all, the understanding of an ensemble as a whole.
—Jean Prouvé

Gagosian Paris, in collaboration with Galerie Patrick Seguin, is pleased to present an exhibition of works by Alexander Calder and by Jean Prouvé.

Calder's invention of the mobile (a term that Marcel Duchamp coined to describe these new kinetic sculptures) resonated with both early Conceptual and Constructivist art as well as the language of early abstract painting. Flat, abstract shapes made in steel, boldly painted in a restricted primary palette, black or white, hang in perfect balance from wires. While the latent energy and dynamism of the mobiles remained of primary interest to Calder throughout his life, he also created important standing sculptures, which Jean Arp named "stabiles" to distinguish them from their ethereal kinetic counterparts. These works reject the weight and solidity of sculptural mass, yet displace space in a three-dimensional manner while remaining linear, open, planar, and suggestive of motion.

Read more

«Le sens sous-jacent de mon œuvre fut le système de l’Univers, ou en partie... Je veux dire par là que l’idée de corps détachés flottant dans l’espace, de corps de dimensions et de densités différentes, peut-être de couleurs et de chaleurs différentes, environnés et entrelacés de substance gazeuse, les uns immobiles tandis que d’autres bougent suivant leur propre rythme; tous ces corps me paraissent l’origine idéale des forms.»
—Alexander Calder

«Tout objet à créer impose à la base une ‘idée constructive’ rigoureusement réalisable. L’idée constructive, c’est d’abord la compréhension d’une totalité d’un ensemble.»
—Jean Prouvé

Gagosian Gallery Paris, en collaboration avec la Galerie Patrick Seguin, est heureuse de présenter une exposition d’œuvres d’Alexandre Calder et de Jean Prouvé.

L’invention du mobile par Calder (un terme formulé par Marcel Duchamp pour décrire ces nouvelles sculptures cinétiques), résonne à la fois avec les débuts de l’art conceptuel et du constructivisme mais aussi avec le langage des débuts de la peinture abstraite. Des éléments plats de formes abstraites, en métal et peints de couleurs primaires, ou en blanc et noir, sont suspendus en parfait équilibre à l’aide de câbles fins. Si l’énergie latente et le dynamisme des mobiles ont constitué l’intérêt principal de Calder durant sa vie, il a aussi créé d’importantes sculptures statiques que Jean Arp surnomma «stabile», afin de les distinguer de leurs pendants cinétiques en suspension. Ces œuvres sont défaites de toute impression de poids ou de solidité de la masse sculpturale, cependant elles habitent l’espace de manière tridimensionnelle, tout en demeurant linéaires, ouvertes, planes et suggestives de mouvement.

Prouvé est mondialement reconnu comme l’un des designers industriels les plus influents du XXe siècle. L’envergure de son œuvre a fortement touché la conscience collective grâce à un design élégant et audacieux et à une économie de moyens. Professeur passionné, ingénieur et artisan, ainsi qu’architecte designer autodidacte, sa carrière s’est étendue sur plus de soixante ans. Durant ces années il a développé et produit du mobilier pour l’habitat, de bureaux et de classes d’écoles mais aussi des maisons préfabriquées, des éléments de construction et des façades d‘architecture dans les Ateliers Jean Prouvé et dans son usine à Maxéville. En combinant recherche, développement de prototypes et production, il fut un pionnier dans l’établissement de constructions industrielles mécanisées, différant de la pratique artisanale.

Calder et Prouvé se sont rencontrés au début des années 1950. Ils ont eu une correspondance régulière entre les voyages fréquents de Calder à Paris, durant laquelle ils échangèrent leurs idées sur l’architecture et la sculpture. En 1958, Calder et Prouvé ont collaboré dans la construction de la base en acier de l’œuvre La Spirale, un mobile monumental construit pour le site de l’Unesco à Paris. Plus tard, Calder donna deux mobiles à Prouvé ainsi qu’une gouache dédicacée.

"Calder I Prouvé," l’exposition installée dans le grand espace de Gagosian Gallery au Bourget, évoque les comparaisons dans leur production—à la fois vaste et expressive: le recours à de nouvelles technologies dont les deux amis et collaborateurs ont fait preuve dans leurs pratiques parallèles en tant qu’artiste et designer. Les mobiles de Calder—Rouge triomphant (1963), Pods and Shoots (1966), et Les trois barres (1970) sont deparfaites études de la forme et de la couleur cinétique abstraite, tandis que Stabile (1975), une sculpture imposante en tôle boulonnée—démontre la maitrise des principes de gravité avec ses arcs en acier lourds portés miraculeusement par seulement quelques points de contact avec le sol. Les lignes fortes et caractéristiques de Prouvé sont visibles dans ses projets architecturaux et dans son mobilier, ainsi que le démontrent Pavillon démontable (1944), Potence (1950), Table Flavigny n°504 (1951), Brise-soleil en aluminium (1957), et Station essence Total (1969), tandis que la géométrie enjouée et la lumineuse couleur bleue turquoise de la Chaise Métropole n°305 (1953) fait écho aux sensibilités les plus fantaisistes de Calder. Ces œuvres témoignent de l’échange fructueux de ces deux géants du modernisme dans ses aspirations les plus utopiques.

Alexander Calder est né en Pennsylvanie en 1898. Il a étudié au Stevens Institute of Technology and Art Students League. Il est mort à New York City en 1976. On retrouve ses oeuvres dans des collections publiques et privées à travers le monde: le Whitney Museum of American Art, New York; le Museum of Modern Art, New York; le Centre Georges Pompidou, Paris; et la National Gallery of Art, Washington, D.C. Les commandes publiques de Calder sont visibles dans le monde entier et son travail a fait l’objet de centaines d’expositions dans des musées, parmi lesquels: “Alexander Calder: 1898–1976,” National Gallery of Art, Washington, D.C. (1998, puis au San Francisco Museum of Modern Art); “Calder: Gravity and Grace,” Guggenheim Museum, Bilbao (2003, puis au Reina Sofia, Madrid); “The Surreal Calder,” The Menil Collection, Houston (2005, puis au San Francisco Museum of Modern Art et le Minneapolis Institute of Arts en 2006); “Calder Jewelry,” Norton Museum of Art, West Palm Beach (2008, exposition itinérante au Philadelphia Museum, Metropolitan Museum, New York, Irish Museum of Modern Art, Dublin; San Diego Museum of Art, et le Grand Rapids Art Museum); “Alexander Calder: The Paris Years, 1926–1933,” Whitney Museum of American Art, New York (2008, puis exposée au Centre Pompidou, Paris et à l’Art Gallery of Ontario, Toronto); “Calder: Sculptor of Air,” Palazzo delle Esposizioni, Rome (2009–10); “Alexander Calder: A Balancing Act,” Seattle Art Museum (2009–10); “Alexander Calder and Contemporary Art,” Museum of Contemporary Art, Chicago (2010, exposition itinérante à l’Orange County Museum of Art, Newport Beach, CA; le Nasher Sculpture Center, Dallas; et le Nasher Museum of Art à la Duke University, Durham, NC); “Calder’s Portraits: A New Language,” National Portrait Gallery, Washington, D.C. (2011); et “Calder,” Leeum, Samsung Museum of Art, Seoul (à partir de Juillet 2013). La “Calder Gallery II” est exposée à la Fondation Beyeler, Riehen, en Suisse jusqu'en juin 2014.

Jean Prouvé est né à Nancy, en France en 1901. Il y est mort en 1984. Son travail fait partie de collections publiques et privées à travers le monde parmi lesquelles celle du Centre Pompidou, Paris et du Museum of Modern Art, New York. Parmi les expositions majeurs, on peut compter: “Jean Prouvé: Constructeur, 1901–1984,” Centre Pompidou, Paris (1990–91); “Jean Prouvé: Three Nomadic Structures,” Pacific Design Center, Museum of Contemporary Art, Los Angeles (2005); “Jean Prouvé: A Tropical House,” Hammer Museum, Los Angeles (2006); “Jean Prouvé: The Poetics of the Technical Object,” Vitra Design Museum, Weil am Rhein, Allemagne (2006–07, exposée ensuite au Kamakura Museum of Modern Art; Deutsches Architekturmuseum, Frankfurt; Netherlands Architecture Institute, Maastricht; Hotel de Ville de Boulogne-Billancourt, Paris; Design Museum, London; et le Museo dell'Ara Pacis de Rome, et une multi-exposition, multi-venue tribute at Musée des beaux-arts, Nancy, France (2012). L’exposition “A Passion for Jean Prouvé: From Furniture to Architecture” est montrée à la Pinacoteca Agnelli, à Turin jusqu’en septembre 2013.

Galerie Patrick Seguin est spécialisée dans le design et l’architecture français du XXe siècle, notamment Jean Prouvé, Charlotte Perriand, Le Corbusier, Pierre Jeanneret et Jean Royère. En 2004, Seguin présente les œuvres de Jean Prouvé et Charlotte Perriand chez Gagosian Gallery à Los Angeles. Les deux galeries renouvellent leur collaboration en présentant en 2008 les sculptures assemblées de Richard Prince à la Galerie Patrick Seguin à Paris; et en 2010, une exposition de l’architecture préfabriquée de Prouvé lors de l’inauguration du Project Space de Gagosian Gallery Paris.